La mise en conformité au RGPD ou règlement général sur la protection des données passe nécessairement par la mise en place d’un délégué à la protection des données ou DPO dans une entreprise. Depuis l’entrée en vigueur du RGPD, le métier de DPO connaît un essor important avec l’augmentation du nombre d’offres d’emploi dans ce domaine. Ainsi, de plus en plus de professionnels se sont lancés dans ce secteur. Mais comment se former au métier de DPO ? Et quelle formation suivre ?

L’objection de la formation DPO : se préparer à la certification

Depuis la mise en place du RGPD en 2018, la désignation d’un DPO ou data protection officier est devenu obligatoire dans les organismes, entreprises privées ou public lorsqu’ils sont amenés à traiter des données personnelles sensibles des particuliers. Le DPO est donc considéré comme un acteur majeur de la mise en conformité au RGPD et doit ainsi disposer de connaissances spécialisées du droit et des pratiques en matière de protection des données.

L’AFNOR est le premier organisme agréé par la CNIL pour certifier les compétences du délégué à la protection des données. La certification est ainsi un vecteur important de confiance pour les clients, fournisseurs ou collaborateurs.

La formation DPO a pour finalité de préparer l’homologation en mettant en condition réelle le candidat avant de passer l’examen de certification. Le rgpd formation lui permet de faire face aux différents types de questions et lui permettant de s’organiser avec un programme de révision afin d’avoir toutes les chances de réussir l’examen grâce  à un examen blanc.

Label et référentiel CNIL

Avec l’entrée en application du règlement européen à la protection des données, la CNIL a dû mettre de nouveaux outils de conformité pour assurer sa mission de labellisation.

Le label de la CNIL désigne la reconnaissance d’un produit ou d’un service comme conforme à la loi sur l’informatique et liberté. Il est délivré en fonction de référentiel adopté par l’organisme ou publié par le Journal Officiel. Son intérêt est, pour les entreprises ou administration d’avoir un cadre éthique, mais surtout juridique. Ainsi, il s’agit d’un avantage certain par rapport à la concurrence et un indicateur de confiance pour les entreprises vis-à-vis de leurs clients.

Le référentiel de la CNIL, quant à lui, est une liste d’exigences ou de conditions pour obtenir un label. Ces critères ont pour but d’évaluer la conformité de la sécurité, de la procédure de collecte ou de traitement des données personnelles par rapport à la réglementation en vigueur en France ou dans l’Union européenne.

Les objectifs pédagogiques et les compétences à acquérir pour la formation en RGPD

Les objectifs de la formation certifiante rgpd sont nombreux.

Pour devenir un DPO vous devez, d’abord, comprendre les enjeux de la protection des données et le cadre de la réglementation à un haut niveau de compétences pour présenter la certification opérée par les organismes accrédités par la CNIL. Le rgpd formation est un bon moyen d’insérer les outils de conformité dans les entreprises. Le DPO doit  alors savoir construire et maintenir les preuves de cette conformité.

Les objectifs pédagogiques du programme formation rgpd vont également permettre de conseiller les responsables de traitements sur la conduite et la gestion des études d’impacts sur la vie privée PIA ou les moyens de sécurisations et de contrôle des données.

Enfin, le DPO aura des compétences pour mettre en place un plan d’action afin d’accompagner l’entreprise dans sa conformité RGPD. L’acquisition d’un comportement respectueux par rapport aux droits des données personnels est aussi un objectif prioritaire de cette formation.

Le déroulement et les formations en RGPD

Il est important de savoir qu’aucune formation précise n’a été définie par la CNIL ou le RGPD. Ainsi, il existe plusieurs dispositifs de formations pour acquérir des compétences en DPO.

Les formations à distance ou en ligne

Les formations en ligne ou webinaire sont de types MOOC. Ils ont pour rôle d’aider à l’acquisition de savoirs fondamentaux et pratiques sur le RGPD ainsi que les droits à la protection des données personnelles. C’est la solution la plus pratique pour les personnes qui découvrent le fonctionnement du métier de DPO. Cette formation permet d’avancer à votre rythme bien qu’elle soit très intéressante pour les PME ou associations en raison de leur caractère synthétique.

La formation en ligne permet d’aller à l’essentiel pour se familiariser avec les missions du DPO. À noter que ce type de formation webinaire est accessible en replay pour trouver un moyen d’améliorer les compétences en matière de RGPD.

Les formations en présentiel

Ce sont des formations courtes permettant de connaître toutes les informations à savoir sur le RGPD et les missions du DPO. La durée des formations est en moyenne de 3 à 15 jours. Cependant, l’accès à ce type de formations est souvent conditionné à un niveau d’études ou expérience professionnelle en lien avec le droit et/ou l’informatique.

Des formations peuvent aussi être sectorielles dédiées à la santé ou aux collectivités territoriales. Dans tous les cas, le caractère de choix de l’organisme de formation dpo dépend en grande partie par l’agrément de la CNIL.

Les formations longues

Les formations longues sont proposées par les grandes écoles comme le CNAM ou les universités. Elles sont dédiées au terme en référence au délégué à la protection des données personnelles. L’université de Sciences Po va, à titre d’exemple, offrir un certificat DPO en collaboration avec un cabinet d’avocat. À noter que c’est la CNIL qui délivre le label CNlL formation.

En quoi consiste le métier de DPO ?

Pour comprendre le fonctionnement du métier de DPO, il est important de comprendre ses missions. Sa première mission consiste à informer et conseiller le responsable du traitement, les sous-traitants et collaborateurs de l’entreprise en charge de la collecte des données.

Il doit également contrôler le respect du RGPD en mettant en œuvre des mesures techniques et d’organisation appropriées pour assurer la conformité des traitements d’informations et doit dispenser des conseils sur demande après l’analyse de l’efficacité de la protection des données.

Pour garantir l’exercice de sa fonction de DPO, il doit jouir d’une certaine autonomie. En effet, il ne reçoit aucune instruction de la part du responsable de traitement sur la façon de traiter une affaire par exemple.

Le DPO a aussi pour rôle de conseiller au niveau de l’entreprise. Il n’est pas responsable de la conformité de la société au RGPD. Cette responsabilité ne peut non plus lui être transmise par délégation de pouvoir. Il est presque impossible d’engager sa responsabilité civile dans l’exercice de ses missions encadré par la loi en vigueur.

Pour conclure, le DPO est obligatoire lorsque l’entreprise a pour principale activité de traiter les données. Il joue un rôle central de coordinateur entre les différents services de la société.

Vous allez aimer

Réaliser un pentest

Faire face à une cyber attaque

Formation cybersécurité