Réaliser un pentest

Face à l’augmentation des cyberattaques, la prévention est devenue indispensable. Le test d’intrusion est un moyen de détecter les failles de sécurité de votre système informatique. L’objectif étant de colmater ces brèches avant qu’elles ne soient exploitées par des hackers pour affecter les activités de votre entreprise. Dans cet article, vous allez découvrir tout ce qu’il faut savoir sur le pentest.

Qu’est-ce qu’on entend par pentest ?

Le test d’intrusion ou pentest en anglais peut-être défini comme une simulation de cyberattaques sur un système informatique. En d’autres termes, c’est un audit qui a pour but de trouver les vulnérabilités exploitables d’un système d’information. Le test de pénétration peut concerner une application, un réseau, un serveur web ou l’interface de protocole d’application.

Les informations fournies par un pentesting sont utilisées pour améliorer la sécurité informatique et corriger les vulnérabilités que peuvent exploiter les hackers. Ainsi, les tests d’intrusion vont simuler les techniques utilisées par les pirates pour attaquer votre système d’information. La différence est qu’elles sont effectuées dans un but bienveillant. Il est, donc important d’obtenir une autorisation du propriétaire du système ou de la direction avant d’effectuer un pentest pour éviter de perturber la continuité de l’entreprise.

Pour quelles raisons faire un pentesting ?

Faire des tests d’intrusion de manière régulière permet d’assurer la sécurité du réseau et d’avoir une gestion informatique plus claire au sein d’un organisme ou d’une entreprise. Un pentest va être fait chaque fois qu’il faut :

  • mettre en place une nouvelle infrastructure dans un réseau ;
  • apporter une remise à niveau ou des modifications importantes sur une application ;
  • faire des corrections de sécurité ;
  • modifier les politiques d’utilisation du système.

À quel moment faire un test d’intrusion ?

Plusieurs facteurs doivent être pris en compte avant de faire un test d’intrusion.

Il y a d’abord, la taille de l’entreprise puisque sa présence sur internet est un vecteur qui va augmenter les risques de cyberattaques. Puis, vient le coût des tests de pénétration qui sont dans la majorité des cas très chers. A titre d’exemple, une entreprise avec un budget limité ne pourra faire un test que tous les deux ans.

Pour se conformer à la réglementation, certains secteurs sont également tenus de faire des contrôles de sécurité comme le test d’intrusion du système d’informations.

Notons qu’une entreprise qui utilise un cloud peut être autorisée à tester l’infrastructure du fournisseur. Mais, seul ce dernier peut faire les tests de pénétration dans le cloud.

Qui peut faire un pentest ?

Il est recommandé de faire effectuer un test d’intrusion par une personne qui possède au préalable une connaissance ou des expériences sur un système d’information et de sécurité.

Un bon pentester doit également connaitre les matériels et technologies disponibles sur le marché afin de comprendre la vulnérabilité d’un réseau informatique.

Par ailleurs, pour détecter les erreurs des développeurs lors de la conception d’une application, il est préférable de faire appel des prestataires extérieurs qui sont souvent des hackers éthiques. Ces derniers ont des diplômes haut niveau et une certification pour effectuer les tests. Cependant, le meilleur candidat pour faire un pentesting doit être dépendant de l’entreprise et du test à faire.

Comment faire un pentest ?

Pour effectuer un pentest d’un système ou d’une application, plusieurs méthodes sont à choisir selon vos besoins et budgets.

Tests d’intrusion externes

C’est une méthode qui cible les actifs d’une entreprise présente sur internet. Le pentesting va se concentrer sur le site, l’application web et les serveurs de messagerie. Le test a donc pour objectif d’essayer d’obtenir des données précieuses ou d’avoir accès au système d’information.

Tests d’intrusion internes

Ce test permet d’identifier les problèmes de sécurité et d’évaluer la résistance du réseau interne de votre entreprise. La simulation de l’attaque interne va se faire derrière le pare-feu par une personne qui possède les autorisations d’accès. Ce genre de test va évaluer les dommages qu’un employé mécontent ou un pirate peut faire.

Blind test

Le blind test est une procédure qui va imiter une cyberattaque notamment en limitant les informations données au pentester en charge du pentesting. Il doit ainsi rechercher la plupart des informations concernant l’entreprise cible. À noter que ce type de test peut prendre beaucoup plus de temps, une des raisons de son coût plus onéreux.

Le double blind test

La particularité de ce pentest est que seules quelques personnes sont au courant de l’activité en cours. Ce test permet de vérifier l’efficacité et la rapidité de l’équipe en charge de la cyber sécurité dans l’entreprise. C’est également un moyen de préparer les employés à une éventuelle attaque.

Le test ciblé

Dans cette simulation, le testeur et les membres du personnel de sécurité de l’entreprise vont coopérer pour se tenir informés de leurs mouvements. Durant ce test, les équipes de cybersécurité vont obtenir les informations en temps réel.

Le blackbox test

Durant cet audit, le pentester n’a aucune précision sur le test à faire. Il doit trouver par ses propres moyens le chemin dans le système d’information de l’entreprise. Le pentest Blackbox est le meilleur moyen et le plus facile pour simuler une intrusion par une entité extérieure.

Faire face à une cyber attaque

Les cyberattaques sont plus fréquentes avec le recours au télétravail et l’utilisation massive d’équipements connectés. La cybersécurité est donc devenue un enjeu majeur pour les entreprises en raison des pertes économiques. Cependant, plusieurs d’entre elles négligent encore cette menace. Il est donc important de connaitre les différents types de cyberattaques et les moyens de protéger votre entreprise.

Qu’est-ce qu’on entend par cyber attaque ?

Une cyber attaque ou une attaque informatique peut se définir comme une action volontaire et malveillante dont l’objectif est de causer des dommages aux systèmes d’informations des entreprises, des particuliers ou des institutions publiques.

La cyber attaque va cibler les équipements informatiques comme les ordinateurs, les serveurs, les réseaux et même les smartphones.

Les cyberattaques peuvent être faites par une seule personne, un groupe de hackers, une organisation criminelle ou un État.

À l’heure actuelle, la quantité importante d’informations mise en ligne dans le cloud et les failles de sécurité favorisent la hausse des cyberattaques.

Quelques exemples de cyberattaques célèbres qui ont touché des entreprises de renoms

En 1999, un virus informatique connu sous le nom de Melissa a infecté des pièces jointes de Microsoft et a causé plusieurs centaines de millions de dollars de dommage à plusieurs entreprises américaines.

En 2013, c’est la société américaine Yahoo qui a été victime d’un piratage à grande échelle avec plus de 3 milliards de comptes affectés. Cela a fait partie du plus grand important vol de données de l’histoire.

En 2020, la compagnie aérienne Easyjet a été la cible d’attaques sophistiquées qui a permis de dérober les données concernant les détails de voyage et les informations des cartes de paiements.

Enfin, en 2021, en France, c’est l’hôpital d’Arles dans les Bouches-du-Rhône qui a été visé par le groupe de hackers Vice society. Les malfaiteurs ont paralysé les postes de travail de l’hôpital pour obtenir une rançon.

Combien de français ont subi une cyber attaque en 2015 ?

En 2015, L’ANSSI ou l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information a recensé plus d’une vingtaine d’attaques majeures informatiques touchant des entreprises en France. La plus spectaculaire étant celle qui a touché TV5 Monde. Cette cyber attaque a été faite par le groupe terroriste Daech aidé par des mercenaires informatiques.

Durant cette période, 4 000 incidents ont été signalés à L’ANSSI. Plus de la moitié des attaques ont touché des sites internet professionnels. Le reste d’entre elles, comme le vol de données bancaires ou l’usurpation d’identité, concernent surtout les particuliers.

Les cyberattaques les plus fréquentes touchant les entreprises

Voici une sélection de cyberattaques qui touche le plus les entreprises.

Les malwares

Ce sont des logiciels ou virus malveillants et indésirables qui vont s’installer sur le système d’information de votre entreprise sans autorisation. Ces attaques visent le réseau informatique en utilisant la vulnérabilité du système ou la faille d’un collaborateur qui clique sur un lien internet ou une pièce jointe à risque.

Parmi les malwares les plus courants, il y a le ransoware qui va installer un logiciel sur les ordinateurs de l’entreprise et prendre en otage les données afin d’obtenir une rançon.

L’hameçonnage ou phishing

Elle consiste à l’envoi de plusieurs e-mails qui semblent venir d’une source de confiance dans l’objectif de collecter des informations personnelles et sensibles, par exemple, les mots de passe. Cette technique peut se faire par l’envoi d’une pièce jointe ou de liens par mail d’un pirate qui va se faire passer pour un partenaire professionnel de l’entreprise. Les liens vont pointer vers des sites illégitimes pour vous inciter à donner vos données personnelles ou télécharger un virus malveillant sur vos ordinateurs.

Attaque DDOS ou déni de service

Elle se définit comme un acte malveillant qui va rendre le serveur ou le service des entreprises indisponibles. Cette cyberattaque va submerger le serveur de votre site pour empêcher les utilisateurs d’y accéder. Une situation qui va paralyser l’activité de votre société. C’est une attaque qui ne va pas procurer d’avantage particulier aux hackers.

Comment aider mon entreprise contre les cyber attaques ?

Voici quelques astuces pratiques pour aider votre entreprise à faire face aux cyberattaques.

Utiliser un matériel de bureau sécurisé

Avec l’utilisation du cloud, beaucoup d’entreprises négligent leur matériel. Pour limiter les risques, il est conseillé de faire une gestion des appareils centrée sur la sécurité et d’engager chaque collaborateur dans le processus avec une formation en cybersécurité par exemple. En plus d’utiliser un réseau sécurisé, les PME doivent choisir un matériel sécurisé adapté à leur protocole.

Protéger les e-mails de votre entreprise

Tout comme les entreprises, les cybercriminels utilisent également des solutions de suivi des courriels pour savoir à quelle heure sont-elles ouvertes. Afin de faire face à ces intrusions, vous pouvez utiliser des outils de contrôles et de gestion des e-mails comme MessageControl qui intègre un programme de cybersécurité. Ils peuvent ainsi empêcher les spymails de pénétrer votre boite de réception et d’éviter que votre entreprise ne soit la cible de phishing.

Formation des employés à la cybersécurité

Une formation par un organisme spécialisé comme Adaliance va permettre à vos employés d’éviter de faire une mauvaise utilisation du Web ou d’être victime d’hameçonnage. Et comme ils ne sont pas prêts à lutter contre les cyberattaques ou savoir qu’ils sont en train d’en subir une ; il est impératif de les former aux enjeux des cyberattaques pour que votre entreprise ne perdent pas de l’argent.

Formation cybersécurité

La formation en cybersécurité est en plein développement face à la demande grandissante d’experts dans ce domaine. En effet, les particuliers, les entreprises ou l’administration publique peuvent être victime de cyberattaques, de vol de données ou de piratage divers. Les formations ont pour objectif de préparer les diplômés à lutter contre les programmes malveillants ou les phishings. Mais quelle formation suivre pour travailler dans la cyber Sécurité ?

Les formations en cybersécurité après le Bac

Après le baccalauréat, il existe plusieurs formations à suivre en France pour obtenir un diplôme en cybersécurité.

Formations bac+2

La formation bac+2 en cyber sécurité permet d’avoir un Brevet de Technicien Supérieur Systèmes Numérique ou BTS SN. Cette formation est adaptée pour apprendre la base de la protection numérique dans l’informatique.

Formations bac+3

Dans le domaine de la cybersécurité, certains recruteurs demandent un minimum de bac+3 en informatique avec une spécialisation en sécurité informatique. En suivant ce type de formation, vous pouvez devenir un technicien, un auditeur ou un intégrateur de solutions en matière de cybersécurité.

Parmi les formations bac+3, il y a :

  • le Bachelor cybersécurité ;
  • la licence professionnelle informatique ;
  • la licence pro Métiers en informatique, administration et sécurité des systèmes ou réseaux.

Il est également possible d’avoir un diplôme en licence générale d’informatique avec un parcours en cyberdéfense.

Formations à bac+5 et bac+6

En matière de bac+5 ou bac+6, des écoles d’ingénieurs, des universités et des écoles privées proposent des formations en informatique avec un cursus en cyber sécurité.

Les étudiants ressortent, à titre d’exemple, avec un diplôme d’école d’ingénieurs, d’un master ingénieur systèmes et réseau ou d’un master spécialisé Cyberdéfense.

Avec une formation bac+5 en cybersécurité, vous pouvez faire du consulting en gestion des incidents, la prévention et la sécurisation d’un système informatique. A noter que la spécialisation se fait de manière progressive et qu’une période de stage permet d’avoir des expériences en prévention et gestion des cyberattaques.

Sélection de formations professionnelles pour maîtriser la cybersécurité

Voici une sélection de formations professionnelles pour maîtriser les techniques de la sécurité informatique.

Management en infrastructures et cybersécurité de système d’information

L’objectif de cette formation en alternance de quelques jours par mois est de vous permette de piloter un projet de conception ou d’évolution d’un système d’information, la gestion du SI, le management humain et économique.

Le cursus est ouvert à toutes personnes ou salariés titulaires d’un bac+3 ou bac+4 en informatique avec une expérience professionnelle d’au moins 3 ans. Cette formation peut être financée par le Compte Personnel de Formation ou CPF.

Master en Cybersécurité

Certains organismes proposent une formation en cyber sécurité pour organiser le management de risques, maitriser les équipements pendant un projet informatique et définir l’architecture du réseau. La formation s’adresse aux étudiants titulaires de bac+3 ou d’un bachelor en informatique ou système réseau.

MBA Management en Cybersécurité

Avec ce type de formation vous aurez la possibilité d’analyser les cybermenaces au système d’information d’une entreprise, manager et auditer la sécurité des SI. Le cursus cible les salariés ou les personnes en reconversion professionnels. C’est une formation en alternance de jours par mois. Cependant, il faut vous justifier d’un bac+3 ou bac +4 et d’une expérience professionnelle. Le financement de ce type de formation peut aussi se faire avec le CPF.

Responsable de projet cybersécurité

Si vous avez eu l’occasion de suivre la formation d’OpenClassrooms, vous pourrez avoir la capacité de piloter des programmes de cybersécurité ou élaborer la stratégie du système d’information d’une entreprise. L’avantage est la possibilité de suivre la formation à distance avec un accompagnement personnalisé par un expert. Néanmoins, un niveau bac+3 ou bac+4 en informatique est demandé pour adhérer à la formation en alternance. Un financement par le CPF est aussi possible.

Formation pour maitriser les bases de la sécurité des systèmes et des réseaux

Avec cette formation, vous allez tout savoir sur les fondamentaux en matière de cyber sécurité comme l’analyse des risques informatiques, ou la sécurisation des données. Pour entrer dans ce programme, il est indispensable d’avoir des connaissances dans les protocoles réseaux. Cette formation admet les salariés en postes ainsi que les demandeurs d’emploi. A la fin de la formation, vous allez obtenir une certification ISQ-OPQF.

Où trouver une formation en cybersécurité ?

Vous pouvez trouver une formation en cybersécurité sur internet notamment sur le site de Cybermalveillance.gouv.fr qui permet de faire une auto-formation grâce à diverses thématiques. Il met à la disposition du public plusieurs supports pour comprendre les cybermenaces et les bonnes pratiques afin d’y faire face ou de les prévenir. Il est ainsi possible de visionner ou de télécharger des vidéos de sensibilisation sur la cyber sécurité et les risques numériques.

L’ANSSI ou l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information est l’autorité nationale en charge de la défense des systèmes informatiques en France. C’est dans ce cadre qu’elle offre une formation une cybersécurité en France qui peut être gratuite notamment le MOOC SecNumacadémie qui aborde des thématiques comme la sécurité de l’authentification et du poste du travail.

D’autres formations de l’ANSSI permettent d’avoir une certification en cybersécurité de niveau I et II inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles (RNCP).

Faire face à une cybermenace

La lutte contre les cybermenaces est devenue un enjeu important pour les entreprises et l’État français en raison de son impact sur l’économie. Le développement rapide des nouvelles technologies de la communication a accentué ce phénomène sans parler du montant des préjudices des cyberattaques qui a atteint plusieurs centaines de milliards d’euros par an en Europe. Découvrez dans cet article, ce qu’est la cybermenace et comment y faire face.

Qu’est-ce qu’on entend réellement par cybermenace ?

La cybermenace peut se définir comme toute activité qui risque de compromettre le système informatique d’une entreprise privée ou d’une entité publique. Les menaces peuvent être intérieures et extérieures. En effet, les auteurs des cyberattaques peuvent venir des États, de groupes de personnes ou hackers qui cherchent à tirer avantage des vulnérabilités informatiques et l’insuffisance de sensibilisation à la cybersécurité.

Quelles sont les raisons des cyberattaques ?

Les causes des cyberattaques sont nombreuses. Cela peut s’agir de raisons économiques comme le vol d’argent à un particulier ou à une entreprise, d’une campagne de dénigrement, de l’espionnage industriel. En effet, pour les intérêts politiques, ils peuvent servir à orienter le résultat d’un espionnage militaire ou une prise de contrôle des outils de communication.

L’activisme peut aussi être à l’origine des cyberattaques. Dans ce cas, les cybercriminels vont agir pour nuire à une entreprise ou à une entité étatique impopulaire afin d’attirer l’attention sur des objectifs politiques avec leur action.

Les différentes formes de cybermenaces

La cyber menace peut prendre plusieurs formes :

  • le piratage de système informatique qui se matérialise par un accès non autorisé du propriétaire ;
  • l’usurpation d’identité consiste à l’utilisation d’informations personnelles pour faire des actions frauduleuses ;
  • les virus ou programmes informatiques malveillants qui vont perturber le fonctionnement normal du système informatique et qui sont connus sous le nom de malwares ;
  • la fraude à la carte bancaire lorsqu’il y a un débit inhabituel sur votre compte ;
  • le chantage à la webcam qui est une escroquerie destinée à vous extorquer de l’argent ;
  • le courrier indésirable qui est une communication publicitaire ou malveillante ne respectant pas la législation en France en matière de consentement du destinataire.

De l’influence à l’ingérence, la démocratie française face aux cyber menaces

Les cyber menaces peuvent avoir une influence sur la démocratie notamment au moment des élections. Les données d’utilisateurs de réseaux sociaux peuvent ainsi être collectées sans leur consentement par des sociétés privées pour mettre en place une campagne de dénigrement contre une personnalité politique, par exemple.

Afin d’y faire face, le gouvernement français lutte contre la désinformation avec la promulgation de loi comme la lutte contre la manipulation de l’information de 2018. C’est une mesure qui donne au CSA le pouvoir de suspendre ou d’interrompre la diffusion d’informations mensongères par une télévision contrôlée par des États étrangers portant aux atteintes du pays. Néanmoins, l’efficacité de cette mesure a été remise en cause par plusieurs experts qui risque au contraire de diminuer la confiance aux dirigeants.

Mais depuis 2015, la France a mis en place une stratégie nationale pour la sécurité du numérique qui met en avant l’importance de garantir la souveraineté nationale, d’informer le grand public et de faire de la sécurité numérique une priorité pour les entreprises.

Notons que la surveillance d’internet permet de limiter les cyberattaques.

Comment se protéger contre les cybermenaces ?

Aucune entreprise ou entité n’est jamais à l’abri d’une cyberattaque. Cependant, il est possible de prendre des mesures pour se protéger de ces cybermenaces.

Sauvegarder vos données

La sauvegarde des données est l’un des meilleurs moyens pour limiter les dommages causés par les cyber attaques. Vous aurez l’occasion de supprimer ou de modifier vos données en cas de menace.

Mise en place d’un contrôle d’accès au système

Pour réduire les risques de cyberattaques, vous devez faire preuve de rigueur par rapport à l’accès à votre système. Il est, par exemple, conseillé de révoquer l’accès d’un ancien employé et de mettre en place un contrôle d’accès strict. Une solution qui consiste à empêcher un ancien salarié mécontent d’agir contre votre entreprise à travers le système informatique. Ainsi, seules les personnes autorisées pourront avoir accès au système.

Recourir à une assistance professionnelle

Il est impératif de vous tenir au courant des dernières menaces et stratégies en matière de cybersécurité pour être en mesure de détecter les attaques le plus rapidement possible. La détection peut être mise en œuvre avec des outils de surveillance.

Utilisation de l’authentification multifacteur

C’est un moyen d’empêcher les hackers d’accéder à votre réseau s’ils ont pris connaissance de vos mots de passe. Cette méthode entre parmi les précautions importantes pour une entreprise qui est exposée à une cyber menace comme le phishing par messagerie électronique.

Sensibilisation et formation des employés

Il est indispensable de sensibiliser et de former les employés à l’importance de la cyber sécurité pour éviter les cyberattaques. Une formation pouvant être faite par un organisme spécialisé et agréé comme Adaliance.

Mise à jour des systèmes

Les systèmes ou les programmes utilisés dans votre entreprise doivent être mis à jour. C’est une mesure qui permet de profiter des derniers correctifs de sécurité par rapport aux vulnérabilités déjà connues.

Utilisation des pare-feu et antivirus

Les appareils connectés au réseau internet de votre entreprise doivent avoir un logiciel antivirus ou pare-feu contre les malwares. Ils permettent d’avoir une protection supplémentaire en détectant et en atténuant la cyber menace.

Tout savoir sur la sensibilisation des collaborateurs à la cyber sécurité

Avec la numérisation accrue, la cybercriminalité est en toujours en hausse notamment au niveau des entreprises. En effet, elles sont victimes de cyberattaques qui peuvent prendre la forme d’hameçonnage ou d’espionnage. La pandémie de Covid-19 avec la généralisation du télétravail a favorisé l’augmentation des risques. Mais qu’est-ce qu’on entend par sensibilisation des collaborateurs à la cybersécurité ?

Les enjeux de la cybersécurité pour une entreprise

Les cyberattaques sont devenues de véritables fléaux pour de nombreuses sociétés. Personne n’en est à l’abri puisqu’elles peuvent résulter des erreurs des employés. Le phishing est la cyberattaque la plus répandue et touche les entreprises de toute taille. Dans ce cas, le manque de sensibilisation cyber sécurité des collaborateurs va augmenter les risques. Les conséquences d’attaques informatiques comme le phishing qui consiste à usurper une identité ou voler des données personnelles peuvent aboutir à des dommages à l’entreprise comme :

  • les pertes financières en raison des frais de réparation informatiques, dépannage ou récupération des données volées ou détruites ;
  • l’interruption des activités ;
  • la perte de données sensibles des clients ou partenaires ;
  • une mauvaise réputation de l’entreprise en cas de divulgation d’informations ;
  • un préjudice commercial ;
  • une exposition à des poursuites judiciaires par les personnes impactées par la cyber attaque.

Les raisons pour sensibiliser vos employés à la cybersécurité

Proposer un programme pour sensibiliser les salariés à la cyber sécurité est indispensable pour sécuriser votre système d’informations. Cette sensibilisation va permettre de :

  • protéger votre système d’information ;
  • limiter les pertes de données ;
  • réduire les pertes financières en lien avec une attaque de votre réseau informatique.

À noter que la sensibilisation de vos collaborateurs va leur donner de nouvelles compétences et développer la cyberculture au sein de votre entreprise.

Comment faire la sensibilisation à la cyber sécurité des collaborateurs ?

La sensibilisation des collaborateurs à la cybersécurité passe par plusieurs étapes qu’il est important de connaitre.

La charte informatique

Pour sensibiliser les employés à la cyber sécurité, il est indispensable de mettre en place une charte informatique au sein de votre entreprise. Ce document est rédigé par le responsable de la sécurité des systèmes d’information.

La charte informatique va présenter la ligne de conduite à respecter par tous les utilisateurs dans l’entreprise. Elle regroupe donc les bonnes pratiques par rapport à l’utilisation de l’informatique dans l’organisation. La charte va déterminer :

  • les outils informatiques mis à la disposition des employés comme les ordinateurs, smartphones, imprimantes ;
  • l’utilisation de ces outils ;
  • les logiciels et applications pour la gestion, l’organisation administrative ;
  • les règles à respecter concernant le traitement des données ;
  • les précautions à prendre dans l’utilisation d’internet, des appareils connectés, des e-mails, de la téléphonie, le partage des documents ;
  • les sanctions en cas de non-respect de la charte.

Il est recommandé d’intégrer dans la charte informatique les usages liés au télétravail, la mobilité, les déplacements professionnels. Le document doit également avoir un volet juridique conforme au Code du travail et au Règlement Général sur la Protection des Données (RGPD). Dans tous les cas, la charte doit être annexée au contrat de travail, au règlement intérieur de l’entreprise et les contrats avec les clients et prestataires.

La formation des collaborateurs

La formation est une étape essentielle pour la sensibilisation des collaborateurs à la cybersécurité. En effet, ils vont être en mesure de comprendre ce qu’on leur demande et connaitre l’importance de leurs rôles pour protéger les données sensibles des entreprises.

La formation va améliorer l’organisation de votre cyberculture qui peut se faire en présentiel ou à distance. Les formations vont porter sur tous les aspects de la sécurité informatique de l’entreprise comme les risques d’internet et les comportements à adopter en cas d’attaque sur les installations informatiques.

La formation des employés a donc plusieurs objectifs :

  • sensibiliser le personnel aux cybermenaces et la confidentialité des données ;
  • leur permettre d’en savoir plus sur l’importance de respecter des procédures ;
  • d’éviter les e-mails de phishing ou d’autres types d’escroquerie ;
  • de réduire le nombre de perte ou de vol de données ;
  • de renforcer la culture de conformité en matière de sécurité informatique.

Avec l’apparition de nouvelles menaces chaque jour, il est primordial de prévoir des séances de mise à jour à travers une formation continue ou des bulletins d’informations pour faire face aux nouveaux risques.

Faire des mises en situation

L’un des moyens pour sensibiliser les collaborateurs à la cybersécurité consiste à les confronter aux risques pour se rapprocher le plus de la réalité. À la fin de la mise en situation, vous pouvez proposer un test aux participants.

Quant à la simulation à proprement dite, l’employé va recevoir un message de piratage qui est une fausse attaque. Les tests vont porter sur les principaux risques comme le hacking ou le phishing. Pendant cette période, vous devez donc aborder les bonnes pratiques pour informer les utilisateurs sur l’importance de la cyber sécurité.

Pour conclure, la formation et les mises en situation des employés devront être faites par des organismes spécialisés comme Adaliance.

Cyber protection & sécurité des données : un enjeu vital pour la FIDH

Travaillant sur de la documentation de violations des droits humains, la FIDH est pleinement consciente des réels dangers auxquels s’exposent les défenseurs de la fédération en détenant et en traitant dans l’exercice de leurs fonctions des données sensibles. Des données qui doivent être précieusement tenues à l’abri d’éventuelles intrusions, violations et cyberattaques.

 

Dans ce contexte, un « guide de survie en ligne » a été conçu pour permettre aux équipes de prendre connaissance des dangers et d’avoir un certain nombre d’outils concrets pour s’équiper et se former. Afin de promouvoir le contenu de ce guide de survie et aller plus loin dans la prévention, la direction a fait appel à ADALIANCE pour mener une formation conduite et animée par un expert en cybersécurité.

 

Accéder à l’étude de cas

ASQUA BTP : Mise à disposition d’un DPO

Faisant partie du groupe ASQUA, ASQUA BTP est un spécialiste des assurances du BTP. Il se positionne en tant que courtier qui accompagne les entreprises de construction, maîtres d’ouvrages, dans leurs démarches de gestion de risques, d’assurances et de sinistres du secteur du BTP.

Étant une profession réglementée avec un certain nombre d’obligations de conformité, ASQUA BTP, bien qu’ayant déjà en interne une expertise juridique, a eu le besoin de solliciter l’accompagnement d’un prestataire externe spécialisé pour les aider dans leur démarche de mise en conformité RGPD.

C’est ainsi qu’en 2018, l’entreprise a fait appel à ADALIANCE afin de se mettre en conformité avec le RGPD sur :
• La protection des données personnelles de ses employés et de ses quelques clients particuliers.
• La gestion et protection des données personnelles des professionnels et particuliers inscrites dans les contrats de garantie décennale dans le cadre de sinistres de construction.
ADALIANCE tient depuis 2018 le rôle de DPO « Data Protection Officer » ou Délégué à la protection des données
au sein du groupe ASQUA.

 

Accéder à l’étude de cas

Livre blanc : Conformité RGPD et cyber menaces

Comment se mettre en conformité avec le RGPD et protéger son entreprise contre les cyber menaces ?

Le 27 avril 2016, le Parlement européen et le Conseil ont adopté un Règlement Général sur la Protection des Données à caractère personnel (RGPD). Ce règlement est entré en application depuis le 25 mai 2018. Depuis cette date, tous les organismes (administration, entreprises, associations) doivent être en conformité avec les nouvelles règles.

Notre proposition pour vous accompagner dans votre mise en conformité RGPD :
• Audit et état des lieux
• Mise en conformité
• Formation des collaborateurs, des managers
• Formation du DPO
• Mise à disposition d’un DPO externalisé

Nous vous accompagnons également sur vos enjeux de cyber-sécurité à travers les
actions suivantes :
• Sensibilisation et formation à la cyber sécurité
• Diagnostic de cybersécurité, pen-test
• Benchmark Cybersécurité
• Evaluation et modélisation des cybermenaces
• Exécution de programme d’audit intrusif interne et externe
• Revue des politiques de sécurité
• Gestion des risques
• Stratégie cybersécurité
• Politiques de sécurité

Pour en savoir plus sur nos actions de mises en conformité, lisez notre livre blanc !

 

Téléchargez le livre blanc

Comment faire le diagnostic de cybersécurité dans une entreprise ?

La cybersécurité est devenue en quelques années, un enjeu majeur qu’aucune entreprise ne peut négliger. En effet, les attaques peuvent compromettre ou causer un arrêt total de son activité. Ainsi, elle doit sécuriser ses données contre les risques informatiques. Il existe, heureusement, des bonnes pratiques qui peuvent facilement être mises en place pour vous protéger des cyberattaques comme celles de faire un état des lieux du système informatique. Mais comment faire le diagnostic de cybersécurité dans une entreprise ?

En quoi consiste le diagnostic de cybersécurité ?

Le diagnostic cyber sécurité est un moyen pour le dirigeant d’entreprise d’avoir une idée du niveau de protection contre les cyberattaques et l’efficacité des mesures déjà mise en place. Ainsi, vous allez mesurer la cyber maturité de votre entreprise notamment sur des plateformes de cyber diagnostic qui se présente sous la forme de questionnaires avec des thématiques portant sur les atteintes dont peuvent être victime les entreprises, par exemple :

  • les atteintes à la réputation ;
  • les atteintes financières ;
  • la perte ou vol de données stratégiques.

En 5 minutes, vous pouvez répondre à ces questions.

Pourquoi faire un diagnostic de cybersécurité ?

À l’issu d’un diagnostic de cybersécurité, vous allez obtenir une notation détaillée de l’exposition de votre entreprise à ces risques de cyberattaques. Le dirigeant de la société peut, à titre d’exemple, recevoir des recommandations ou des conseils d’experts par mail. L’objectif du diagnostic est de vous aider à prendre conscience des bonnes pratiques pour faire face aux futures cyberattaques.

Le diagnostic de cybersécurité met en place un accompagnement dans les organisations privées ou publiques pour avoir une meilleure compréhension des risques cyber. À la fin de cet audit, vous allez obtenir une vision synthétique de votre exposition aux cyber-risques notamment à travers une estimation des conséquences financières d’une attaque.

Enfin, vous allez bénéficier d’un accompagnement par des spécialistes en cyber sécurité. Le but est de renforcer le niveau de sécurité numérique de votre entreprise en raison des facteurs qui peuvent aggraver la situation comme le phishing et l’usurpation d’identité numérique.

Comment faire le diagnostic de cybersécurité dans une entreprise ?

Le diagnostic de cybersécurité dans une entreprise doit suivre différentes étapes en prenant en compte plusieurs éléments.

Les éléments important du diagnostic de cybersécurité

Le diagnostic du niveau de cybersécurité d’une entreprise est composé de :

  • l’audit de sécurité qui a pour objet de mesurer le niveau de sécurité de votre système d’information ;
  • les recommandations pour corriger les vulnérabilités du système informatique ;
  • la présentation d’un rapport compréhensible par l’ensemble des collaborateurs pour une sensibilisation des enjeux réels ;
  • l’accompagnement pour la mise en place d’un processus de réparation.

À noter que le diagnostic de cybersécurité intègre des exigences conformes aux demandes de la CNIL au niveau documentaire ou organisationnel. Voici les étapes pour faire un diagnostic de sécurité dans une entreprise.

Phase d’observation

La première étape du diagnostic de cybersécurité est la phase d’observation. Elle se fait par l’interview des équipes IT en charge de la maintenance du système informatique de l’entreprise. C’est un moyen de faciliter des opérations du quotidien en particulier les implémentations qui concernent surtout la configuration du système d’exploitation ou d’un logiciel adapté aux besoins.

Durant cette phase, des questions peuvent être posées à vos équipes notamment sur la politique du mot de passe, de la sensibilisation des utilisateurs ou des dernières mises à jour des équipements. À ce niveau, il s’agit d’un état des lieux qui consiste à évaluer la sécurité de votre système d’information et à conduire des entretiens individuels.

La feuille de route

C’est un plan de remédiation pour combler les lacunes de votre sécurité informatique. Il peut se présenter par :

  • une cartographie des vulnérabilités ;
  • des préconisations et chantiers majeurs à faire ;
  • une liste d’actions dont la mise en place va donner des bénéfices rapides ;
  • un devis d’assurance cyber risques.

Le test de la sécurité

Cette dernière étape favorise l’évaluation des mesures prises. Dans ce cas, il est possible que des experts tentent d’entrer dans le réseau informatique de votre entreprise. L’objectif du test est de trouver une faille dans le système d’information.

Ces tests d’intrusions vont se dérouler selon un scénario précis depuis internet ou vos locaux. Le test de votre système d’information va permettre de vérifier si votre site internet est à jour, de récupérer les informations concernant les personnes sur le site, de savoir si la boîte mail utilise-t-elle un mot de passe basic ou qu’un utilisateur donne-t-il facilement son mot de passe avec le phishing.

Cyberdiag : un accompagnement sur mesure pour les PME

Le Cyberdiag est une offre de service pour les TPE/PME adhérentes à l’Opcommerce. Vous allez ainsi avoir de l’aide pour évaluer votre capacité à faire face ou à prévenir des cyber-attaques. Un accompagnement est aussi proposé pour renforcer les capacités de vos collaborateurs. Cyberbiag relève des 19 branches du commerce, par exemple : le bricolage, le commerce à distance, le commerce de détail et de gros.

Avec Cyberdiag, vous mettez votre PME à l’abri des risques cyber et serez pris en charge dans son ensemble par l’Opcommerce pour les entreprises avec moins de 50 salariés.

Suivre une formation en cyber sécurité : pour qui et pourquoi ?

À l’ère du numérique, les cyberattaques sont légion sur internet. Ainsi, les experts de la cybersécurité sont de plus en plus sollicités pour assurer la protection des données des particuliers ou des entreprises. Mais, pour devenir un professionnel dans ce domaine, il est indispensable de suivre une formation adéquate. Dans cet article, vous allez découvrir en quoi consiste la formation en cyber sécurité ?

Pour quelles raisons suivre une formation en cybersécurité ?

La formation cyber sécurité est le meilleur moyen pour apprendre à prévenir les attaques informatiques en protégeant suffisamment votre ordinateur connecté à internet. Les cours de sécurité informatique permettent de connaitre les bonnes pratiques à mettre en place pour lutter de manière efficace contre la cybercriminalité.

Ce type de formation permet de former à votre tour votre entourage aux bonnes pratiques à adopter pour limiter les risques informatiques, par exemple les virus et les ransomwares. En effet, les formations en sécurité informatique ont pour principal objectif de responsabiliser les apprenants de façon à éviter les erreurs humaines qui vont faciliter l’action des pirates.

Les formations en cybersécurité ont l’avantage d’être très courtes. En effet, le manque de temps est souvent invoqué pour ne pas se former. Les débutants pourront bénéficier d’une formation d’une ou trois jours. Ce temps est suffisant pour connaitre les notions en matière de sécurité informatique pour les entreprises ou les particuliers.

Enfin, vous avez la possibilité de suivre une formation à distance en cybersécurité. C’est une situation plus flexible pour éliminer les contraintes liées à l’emploi du temps ou l’éloignement géographique. À noter que la vidéo est le format privilégié pour la formation à distance.

Les formations en cybersécurité disponibles en France

Il existe plusieurs types de formation en cybersécurité en France dont en voici les plus importantes.

Formations bac+2

Avec un bac+2, vous avez la possibilité de faire un BTS en système numérique avec une option informatique, réseaux et cyberdéfense. Ce brevet existe depuis 2017 pour répondre aux demandes en matière de protection numérique et informatique.

Formations bac+3

Pour les formations bac+3 en cybersécurité, vous avez le choix entre :

  • une licence professionnelle en administration et sécurité des réseaux informatiques ou en cyberdéfense et anti-intrusions des systèmes d’information ;
  • une licence générale d’informatique dans la cybersécurité ;
  • un bachelor en sécurité informatique.

Formation bac+5

Pour les formations bac+5 ou 6 en cybersécurité, vous pouvez faire de nombreuses formations en cybersécurité pour devenir cadre ou manager dans les entreprises. Voici quelques exemples de cursus :

  • Master informatique : cyberdéfense et sécurité de l’information
  • MSC cybersécurité
  • Master spécialisé en cybersécurité

Enfin, vous pouvez entrer dans une école d’ingénieur comme l’ISEN Lille ou École d’informatique Paris qui peuvent proposer des formations niveau I sur la sécurité informatique.

La formation en ligne en cybersécurité ?

La formation cybersécurité en ligne permet d’obtenir des diplômes de BTS, licence ou master. Voici les formations en ligne disponible pour les particuliers ou les professionnels avec une certification.

Auto-formation avec Cybermalveillance.gouv.fr

La formation de Cybermalveillance.gouv.fr permet de sensibiliser les utilisateurs sur les menaces sur le web, d’assister les victimes de cybercriminalité et d’observer les risques en lien avec la sécurité informatique. Le public aura donc accès à diverses fiches de sensibilisation et les bonnes pratiques pour réagir aux cyberattaques et escroqueries sur le web. Le kit de sensibilisation est composé de plusieurs thématiques et formats comme les fiches, les vidéos et l’infographie.

Le Cybermalveillance.gouv.fr propose également une rubrique relative à l’actualité de la cybermalveillance avec les plus grandes menaces sur le web et les recommandations pour y faire face.

Formation en cybersécurité de l’ANSSI

L’agence nationale de la sécurité des systèmes d’information ou ANSSI propose plusieurs programmes de formations initiales et continue dans le domaine de la cybersécurité.

Il y a le MOOC SecNumacadémie qui est une formation en ligne pour le public permettant d’approfondir vos connaissances sur la protection des outils numériques. Des modules de formation qui représentent une thématique sur la sécurité des données comme la sécurité de l’authentification et du poste de travail. À l’issu de cette formation en cybersécurité à distance, vous allez bénéficier d’une attestation de réussite.

Quant au label SecNumedu, c’est un programme qui vise à améliorer le référencement des formations en lien avec la cybersécurité. Ce label a été créé par l’ANSSI avec la contribution d’écoles comme le Pôle d’Excellence Cyber et le ministère de l’Éducation nationale. Le programme de labellisation s’adresse aux établissements ou organismes de formation qui respectent des critères précis comme les formations universitaires délivrant une licence, un Master ou une certification inscrite au Répertoire national des certifications professionnelles. Pour suivre une formation qualifiante et obtenir une certification en cybersécurité, le catalogue des formations est disponible sur le site de l’ANSSI.

Pour conclure, la formation en cybersécurité s’adresse à la fois aux particuliers qui peuvent être en reconversion professionnelle et aux entreprises pour prévenir les risques numériques. Cependant, toutes les formations n’ont pas le même niveau. Il est donc, recommandé de se renseigner sur l’organisme de formation et de consulter quelques avis avant de faire votre choix.